Sommes-nous devenus sourds ?

Nous sommes le 30 Décembre, le ciel est nuageux, je regarde l’océan depuis l'entrée de la plage…. Le point de vue est magnifique. Mon regard se laisse capter par l’ensemble du paysage…..puis mes yeux sont attirés par le bruit des vagues ... leur flux et leur reflux.

Des rafales de vent réveillent la peau de mon visage…. Mes cheveux semblent s’envoler, mon visage reçoit des bouffées d’embrun… La pluie s'en mêle... Tout mon être est captivé sensoriellement… un monde de perceptions subtiles s’offre à moi…

Mon souffle se met à l’unisson avec celui de l’univers tout entier… une porte s’ouvre grand en moi et mon être tout entier devient spacieux …. Un univers à la fois vaste, paisible, immense…. "je" n'existe plus, il fait partie d'un tout sans limite...



Je sens mon âme se relier avec l’âme du lieu et l’âme du monde….Une incommensurable gratitude m’envahit, …. Des larmes montent à mes yeux… je me sens reliée, connectée au Grand Tout…. Une vague de tendresse et d’amour remplit mon cœur d’une joie indescriptible qui fait vibrer en moi toutes mes cellules… je goûte à la paix, à l’amour, à la joie, … je vis ce cadeau en pleine conscience d’être à la fois l’acteur, le spectateur et l’observateur de l’ensemble… la conscience d’être… Mooji appelle cela : l’êtreté ».


Il est grand temps de réapprendre à capter le monde de l’âme car là est la vraie vie.

C’est un monde certes invisible… C’est le principe féminin, la profondeur de l’espace qui habite toute chose. Pour voir cet invisible, il est nécessaire de « perdre » tous ses repères extérieurs.

L’invisible n’a ni présent ni futur ni passé car il n’a jamais été créé.

Lorsqu’une personne me dit qu’elle ne croit en rien, c’est faux. Elle croit en quelque chose et justement cette formulation est sa vie, son expression et sa projection.

Le visible n’est pas séparé de l’invisible.


Aujourd’hui le visible devient de plus en plus un cauchemar, une horreur. Plus nous serons nombreux à nous connecter à ce monde invisible porteur de vie, plus nous serons fort en terme de puissance de vie.


Aujourd’hui, la tempête sévit très fortement, Mère Nature est en colère, le vent hurle sa colère contre l’humanité. Corona est venu nous réveiller pas pour faire la guerre aux forces obscures, mais pour réveiller notre âme qui s’étiole, qui se désagrège et perd tout contact avec la nature aimante.


Corona est un cri, et ce cri est un message d’amour adressé aux hommes de bonne volonté pour qu’ils réagissent, qu’ils apprennent à rencontrer la nature, l’âme en toute chose.


Resterons-nous encore longtemps sourd à notre âme ?

C’est elle et elle seule qui peut nous guider à chaque instant.


Posts récents

Voir tout

REJOIGNEZ NOS 250 ABONNÉS

CONTACTEZ-MOI

Claudine Vié

4, Rue de la canelle

40200 MIMIZAN

06 18 28 17 61