J'ai peur !

Mis à jour : sept. 12


Qu’est-ce que la peur swami ?


La peur cache sa cause en toi, profondément, mais tu la connais.

La peur est ce que tu sais, au fond de toi, ne pas laisser jaillir de toi.

C’est ce que tu étouffes.
 Regarde, regarde au fond de toi ce que tu étouffes.
 La peur te montre ce à quoi tu tiens le plus ; son intensité t’informe sur la force de ton attachement.



Tu crois que le monde et toi êtes différents. La peur c’est cette illusoire différence fondamentale.
 Tu ne vis pas avec le monde, tu vis contre lui ; c’est cela la peur, car dans cette lutte tu risques de perdre, et tu sais que tôt ou tard tu perdras.


Tu as peur de réussir et tu as peur d’échouer, car il serait bien triste que le monde fut comme tu le crois, et il serait bien angoissant qu’il fut autrement, car alors, que serait-ce ?


Si tu as peur de la faim, jeûne souvent.
 Si tu as peur de la pauvreté, apprends toi à vivre de presque rien.
 Si tu crains la solitude, observe le silence ; mais si tu souffres de la solitude, essaye d’aimer le monde ; contemple la souffrance sachant qu’elle n’est qu’une pensée. Ne la juge pas !



Chaque victoire sur toi-même te délivrera d’un fardeau et te permettra de découvrir que tu es dès maintenant ce que tu veux être.

Ta plus grande peur est celle de ne pas être. Toutes les autres se construisent dessus : ne pas être assez !


Tu crées ton propre univers, c’est pourquoi tu peux en sortir.
Renonce à toi et tu seras libre. Renonce à être un individu séparé.



La liberté que tu cherches devant le mur de tes peurs, ne se trouve pas dans ce qui est variable en toi.
 Sois ce qui est éternel et tu pourras dépasser l’essence de l’observation, dépasser même l’identification à l’absolu, pour être sans l’être l’ultime.



Ecoute ce que le monde te dit en toi.



Que souhaites-tu le plus ?


L’exigence absolue n’est pas une qualité particulière, un attribut, c’est maintenant. Maintenant, seul importe.


Le renoncement n’est pas une privation, mais une libération.


Apprends à te contenter, à te suffire, à te délivrer de ce qui te rend esclave. Décide que quelque chose n’existe plus.



Renoncer n’est pas en vérité s’alourdir d’une contrainte, c’est s’alléger d’un fardeau.
 Nous avons tous accès au sens, peu importe dans quelle circonstance.



Toute la littérature se fonde sur cette foi.


Le sage est celui qui sait reconnaître la sagesse. Il sait discerner la petite voix suave de l'ego à la petite voix douce et presque inaudible de son âme.
.. Être dans l’essentiel et mourir à tout le reste.


REJOIGNEZ NOS 250 ABONNÉS

CONTACTEZ-MOI

Claudine Vié

4, Rue de la canelle

40200 MIMIZAN

06 18 28 17 61