Eveiller nos Jeunes !

Mis à jour : 25 janv. 2019


" Quelles valeurs pour nos jeunes aujourd’hui ? C’est la question fondamentale qu’ils se posent. Pas quels principes, quelles valeurs ?

La laïcité coupe de l’intériorité. Les espoirs débouchent sur rien, entraînant suicide, drogue, départ/fuite.

Notre culture occidentale est orientée vers la culture latine, il n’y a pas le corps.

Il y a une autre dimension à trouver en soi, elle n’est pas d’ordre religieux, mais pour certains, elle peut partir de là.

L’horizontal = le psy : les peurs, l’avoir…, le vertical = l’être, l’audace de vivre.

L’humanisme devrait amener à la verticalité. Or aujourd’hui il n’y a que l’horizontalité, et elle amène à rien, qui égale néant au lieu de vide, de silence, d’intériorité. Le silence, les épreuves, sont nécessaires, et amènent un dépassement de l’être. Le réel extérieur invite à un centre réel intérieur.

Les jeunes peuvent s’éveiller très vite à cette intériorité.

Nous nous devons, si bien sûr nous ressentons en nous ce problème profond, de leur montrer la dynamique de la Vie, liée à notre potentiel : construire notre être essentiel, sinon violence et maladies se développeront car ce sont des énergies de « non accompli » de l’être.


Nous avons une finalité, un projet de vie en nous, à accomplir. Avant tout, soi-même en tant que parent faire ce chemin intérieur est primordial. Nous avons tous à évoluer pour aider l’humanité.

Faire croître en nous cette dimension divine, sacrée. Construire cette dimension en nous. Intérieur/extérieur sont les 2 pôles d’une même réalité. Commencer par soi.


Nous sommes libres. Il n’y a aucune obligation.

La liberté n’est pas liée à l’avoir, elle est liée à la Connaissance.

Lever les voiles de cet inconscient, de notre ombre.

Avoir l’audace, faire pousser des ailes à nos jeunes.

Les assurances de toutes sortes empêchent l’expérience humaine.


Posons-nous la question de la tempête, quel sens a-t-elle eu pour vous ?

Pour moi, c’est clair, aller à l’essentiel. Nous devenons vulnérables lorsque les éléments de la Nature nous frappent, nous devenons humbles… exactement comme devant la maladie. L’essentiel est l’amour.

Arrêtons de parler de bien et de mal, nous avons à dépasser ces mots. Ils peuvent s’utiliser ponctuellement, et dans l’absolu, mais pas à travers tout comme c’est souvent le cas.

Le bouddhisme tibétain permet de re ensemencer cette valeur de sagesse.


Nous avons à revivifier l’Information avec un GRAND I, qui est en nous.

Réactiver cette mémoire divine, ce noyau de l’être.


S’ouvrir à la puissance de l’Amour.

Méditer, prier (pourquoi pas). L’essentiel est une attitude à la fois corporelle et spirituelle. Le chant, le psaume éveillent, réveillent et nourrissent cette partie de nous ensevelie par les « il faut je dois et il ne faut pas je ne dois pas » excessifs et tueurs.

Faire taire le mental !

Il y a urgence.


Les épreuves vont se multiplier, elles ne sont pas le fruit du hasard ou du « pas de chance », c’est nous qui en sommes responsables, elles sont la résultante de notre incapacité à rechercher la sagesse.

Toutes ces énergies de « non accompli » (information) sont à transmuter en Amour. Nous pouvons nous construire grâce à l’Amour. C’est cela le processus de transmutation.

Apprendre à être solitaire et solidaire.

Plus je deviens unifié en moi plus je deviens universel.


On ne peut pas aider l’autre si on n’est pas unifié à l’intérieur.

L’éveil est un état : l’expérience de l’unique à l’intérieur de nous. Chaque instant devient une communion. Graf Durckheim parle d’un état de transcendance, de numineux ; qualitatif intense non exprimé ou même oublié à retrouver dans son enfance ou plus tard… « être touché » profondément, se sentir UN et PLEIN, illuminé, transporté par la grâce… chacun trouvera le mot juste pour lui.

Retrouver ce moment et faire un ancrage pour partir de là.

Etre émerveillé par les choses simples de la Vie, un oiseau, un regard, une musique, une fleur, un mot…

Et c’est alors qu’en vieillissant l’être se sent joyeux, heureux, rempli… joie, bonheur et plénitude liées à l’éveil."


Selo l'enseignement d'Annick de Souzenelle et Graf Durckheim


REJOIGNEZ NOS 250 ABONNÉS

CONTACTEZ-MOI

Claudine Vié

4, Rue de la canelle

40200 MIMIZAN

06 18 28 17 61